The Wild Atlantic Way, la côte sauvage de l’Irlande de Cork à Killarney

On nous l’avait dit : ”Le Wild Atlantic Way est la route côtière la plus sensationnelle qui existe, des falaises vertigineuses aux baies les plus secrètes et aux vues les plus spectaculaires.”
Bon alors, let’s go 😉

L’arrivée à l’aéroport de Cork situé dans le sud du pays nous met tout de suite à l’heure irlandaise…
aïe la conduite à gauche demande quelques ajustements!
A partir de là nous aurons devant nous pendant les 12 jours de notre périple une route qui slalome et sillonne cette côte dans ses moindres escarpements. La mer, la pluie, le soleil, le vent, la nature est vivifiante !
Ici le ciel se charge de mille tonalités à tout instant et à toute vitesse et nous apporte ses lumières étincelantes et ses nuages menaçants. On aime!

 

 

 

 

 

 

Windy Point, Ireland.

 

 

 

 

 

 

Première nuit à Schull dans la « Stanleyhouse » de Nancy, de là nous partons pour les deux péninsules au sud. D’abord Mizen Head où il pleut à torrent, le temps d’ouvrir les portières et de sortir le nez de la voiture et nous voilà trempés de la tête aux pieds alors direction Sheap’s Head. On s’arrête pour s’aventurer dans un vieux cimetière ”romantico-vampiro-gothico” d’où s’élève une brume matinale brrr!!
Après Ahakista, au détour d’un énième virage, miracle 🙂 le ciel s’éclaircit et le Wild Atlantic Way commence à se dévoiler. ”Windy Point House” le B & B sur l’extrême pointe de Bere Island nous attend sous le soleil avec une vue grandiose et pour finir nous y arrivons juste à temps pour le dîner à 18h (pétante, dixit notre hôte)!
C’est depuis cette pointe qu’on peut rejoindre Dursey Island par un téléphérique qui surplombe la mer, impressionnant!
Sur la route vers Allihies le paysage est une carte postale irlandaise : prairies vertes/moutons blancs/murs de pierres sèches. On fait un petit tour à pied dans le village côtier de Allihies, une ambiance un peu désertique s’en dégage quand même malgré ses maisons aux couleurs claquantes. Après Eyeries on vise le petit port de Castletownbere sur la côte sud et, en voyant ses grands bateaux de pêche et ses quelques commerces et bars groupés autour, on imagine bien la vie au quotidien des irlandais.
On parcourt Ring of Kerry dans le brouillard jusqu’à Waterville. La petite station balnéaire porte bien son nom. Que d’eau, que d’eau!! On se réfugie dans le Backcostcafé pour reprendre nos esprits et on décide de pousser jusqu’à Cahersiveen, où un sympathique couple irlando-newyorkais (un de ces couples d’Irlandais qui reviennent au pays) du B&B Oceanview nous accueille et nous donne de précieux conseils pour aller à Valentia Island.
Le lendemain, le ferry est en panne, on retourne alors à Portmagee pour aller sur Valentia Island par le pont et, depuis le parking le ”Bay Head Loop” nous prend 2 bonnes heures à pied. On s’arrête souvent pour dessiner et photographier le paysage. Epoustouflante vue sur les Skelligs dans la brume, le vent souffle si fort qu’il empêche de respirer.
Killarney est la ville du premier vrai pub dans toute sa splendeur, avec Guinness et mouton cuit 🙂 Après une bonne nuit, départ au petit matin pour Dingle. (à suivre)

 

dorotheaRenault_Irlande_003_nouv.jpg

 

dorotheaRenault_Irlande_005.jpg

 

 

dorotheaRenault_Irlande_007

 

dorotheaRenault_Irlande_008_nouv.jpg

 

dorotheaRenault_Irlande_011_nouv.jpg

 

 

 

6 comments on “The Wild Atlantic Way, la côte sauvage de l’Irlande de Cork à Killarney
  1. phischlippe dit :

    superbe ! ne manque qu’un oranger !

  2. lexie dit :

    magnifique!
    vos articles font toujours autant rêver 🙂

  3. LEGOUGE M Claude dit :

    Atmosphère d’aventure, l’Irlande est magnifique même sous la pluie.
    On verrait bien un monstre sortir de l’eau!!
    Merci pour ce partage.
    Bonne continuation, c’est toujours super

    M C

Laisser un commentaire